الاثنين 9 رمضان 1442 هـ
آخر تحديث منذ 5 ساعة 22 دقيقة
×
تغيير اللغة
القائمة
العربية english francais русский Deutsch فارسى اندونيسي اردو Hausa
الاثنين 9 رمضان 1442 هـ آخر تحديث منذ 5 ساعة 22 دقيقة

السلام عليكم ورحمة الله وبركاته.

الأعضاء الكرام ! اكتمل اليوم نصاب استقبال الفتاوى.

وغدا إن شاء الله تعالى في تمام السادسة صباحا يتم استقبال الفتاوى الجديدة.

ويمكنكم البحث في قسم الفتوى عما تريد الجواب عنه أو الاتصال المباشر

على الشيخ أ.د خالد المصلح على هذا الرقم 00966505147004

من الساعة العاشرة صباحا إلى الواحدة ظهرا 

بارك الله فيكم

إدارة موقع أ.د خالد المصلح

×

لقد تم إرسال السؤال بنجاح. يمكنك مراجعة البريد الوارد خلال 24 ساعة او البريد المزعج؛ رقم الفتوى

×

عفواً يمكنك فقط إرسال طلب فتوى واحد في اليوم.

L’attente de la femme pour savoir si elle est pure.

مشاركة هذه الفقرة

L’attente de la femme pour savoir si elle est pure.

تاريخ النشر : 1 جمادى آخر 1435 هـ - الموافق 02 ابريل 2014 م | المشاهدات : 772
L’attente de la femme pour savoir si elle est pure.

La louange est à Allah, que la prière, la paix et la bénédiction d’Allah soit sur Son Prophète, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons.

 

Ceci étant dit,

 

En réponse à ta question nous disons avec l’aide d’Allah :

 

Si elle avait délaissé la prière en se fondant sur la continuation de ses règles, puis leur arrêt lui est apparu, alors elle n’a rien à rattraper. Car elle l’a délaissée en s’appuyant sur le fait que durant la période de temps qui est passée elle n’était pas concernée par la prière. On trouve dans un hadith authentique, qu’une femme est venue trouver le Prophète (r) alors qu’elle avait délaissé la prière durant une longue période -et selon certaines versions cette période avait atteint sept ans- car elle était sujette à des métrorragies (pertes de sang anormales, en arabe mustahâdah). Le Prophète (r) ne lui a pas ordonné de rattraper les prières passées non-accomplies. Et ce car elle les a délaissées en pensant ne pas être concernée [par la prière] et que la prière n’était pas obligatoire pour elle, dû à l’existence d’une présomption supposée la poussant à penser qu’elle ne faisait plus partie de gens qui doivent pratiquer la prière.

 

 

Mais si elle préfère les accomplir par précaution, alors c’est bien. Mais du seul point de vue de l’exigence et de l’obligation, on n’exige pas d’elle qu’elle rattrape les prières qu’elle a délaissées en pensant qu’elle était en période de règles (menstrues) ou que les lochies n’étaient pas terminées, puis qu’ensuite il lui soit apparu que ce sang était un sang avarié, ou qu’elle était déjà pure sans s’en rendre compte ou ce qui est semblable à cela.

التعليقات (0)

×

هل ترغب فعلا بحذف المواد التي تمت زيارتها ؟؟

نعم؛ حذف