الجمعة 11 صفر 1443 هـ
آخر تحديث منذ 5 ساعة 45 دقيقة
×
تغيير اللغة
القائمة
العربية english francais русский Deutsch فارسى اندونيسي اردو Hausa
الجمعة 11 صفر 1443 هـ آخر تحديث منذ 5 ساعة 45 دقيقة

السلام عليكم ورحمة الله وبركاته.

الأعضاء الكرام ! اكتمل اليوم نصاب استقبال الفتاوى.

وغدا إن شاء الله تعالى في تمام السادسة صباحا يتم استقبال الفتاوى الجديدة.

ويمكنكم البحث في قسم الفتوى عما تريد الجواب عنه أو الاتصال المباشر

على الشيخ أ.د خالد المصلح على هذا الرقم 00966505147004

من الساعة العاشرة صباحا إلى الواحدة ظهرا 

بارك الله فيكم

إدارة موقع أ.د خالد المصلح

×

لقد تم إرسال السؤال بنجاح. يمكنك مراجعة البريد الوارد خلال 24 ساعة او البريد المزعج؛ رقم الفتوى

×

عفواً يمكنك فقط إرسال طلب فتوى واحد في اليوم.

L'Isbal: jugement et définition.

مشاركة هذه الفقرة

L'Isbal: jugement et définition.

تاريخ النشر : 6 شعبان 1435 هـ - الموافق 05 يونيو 2014 م | المشاهدات : 1775

Quel est le jugement de l'isbal ? Est-il juste que la majorité voit qu'il est autorisé pour celui qui ne le fait pas par orgueil? Ce jugement englobe -t 'il également le pantalon? ... ما حكم الإسبال؟ وهل يدخل في البنطال؟ وهل صحيح أن ا

L'Isbal en langue arabe signifie le fait de laisser tomber une chose du haut vers le bas, et ce qui est voulu dans ce cas précis c'est de laisser pendre, tomber son vêtement en dessous de la cheville. Les textes venus à ce sujet sont de deux sortes: - Ceux qui ont établi l'interdiction de laisser tomber le vêtement en dessous des chevilles par orgueil et vanité comme ce qui est rapporté par Boukhary (5783) et Mouslim ( 2085), d'après Ibn 'Omar- qu'Allah l'agrée-le Prophète-paix et bénédiction d'Allah sur lui- dit:" Celui qui laisse trainer son vêtement par orgueil, Allah ne le regardera pas le jour de jugement dernier'', Egalement, ce qu'a rapporté Boukhary (3485) et autres d'après Ibn 'Omar, le Prophète paix et bénédiction d'Allah sur lui dit: "Alors qu'un homme laissait trainer son pagne par orgueil, la terre l'engloutit..." Enfin le hadith rapporté par Boukhary et Mouslim d'après Abou Hourayra: "Allah ne regarde pas le jour du jugement celui qui laisse tomber son pagne par orgueil". Quant à la deuxième vague de textes portant sur ce thème, elle comporte les textes interdisant l'isbal sans préciser l'orgueil ou la vanité comme dans ce qui est rapporté par Abou Hourayra et recensé par Boukhary ( 5787): '' Tout ce qui tombe sous la cheville est au feu '' ou encore le hadith recensé par Mouslim (106) d'après Abou Dhar: " Le Prophète-paix et bénédiction d'Allah sur lui- dit: " Trois personnes, Allah ne leur adressera pas la parole le jour du jugement, Il ne les regardera pas, ne leur fera pas d'éloges et ils auront un châtiment  douloureux: celui qui laisse tomber son vêtement, celui qui fait preuve de bienfaisance et le rappelle, celui qui écoule sa marchandise en mentant." Considérant ces deux catégories de textes, les savants ont divergé sur le jugement de celui qui laisse tomber son vêtement sans orgueil, la majorité des savants dont les malékites (1), les Chafiites (2) et les Hanbalites (3) voient que l'interdiction de l'isbal est propre à celui qui le fait par orgueil ou vanité autrement ils sont partagés entre l'interdiction et le détestable, ils ont conditionné les hadiths évoquant l'interdiction absolue par ceux qui ont précisé l'orgueil et la vanité. Cheikh Al Islam dit dans son explication de l'épitre de jurisprudence  Al 'Oumdah: " Etant donné que la plus part des hadiths sont conditionnés par l'orgueil alors, en dehors de cela, ça reste permis...". Ceux-là s'appuient sur le dire du Prophète à Abou Bakr lorsqu'il dit: " une des deux extrémités de mon vêtement tombe et j'essaye de la retenir", le Messager d'Allah lui dit: " Tu n'es pas de ceux qui le font par orgueil", Egalement, il est rapporté d'Ibn Mas'oud-qu'Allah l'agrée- qu'il dit laisser tomber son pagne, quand on lui fit la remarque il dit:" Mes jambes sont maigres et je guide les gens en prière."                   ( Rapporté par Ibn Aby Chaybah et Al Hafith IbnHajjar dit à son sujet dans Al Fath:" sa chaine de transmission est bonne". Enfin, un autre groupe de savant jugea de l'interdiction absolue que se soit par orgueil ou non.  Ce qui m'apparait c'est que l'avis de la majorité est plus juste.  Aussi, les textes concernant l'isbal ne sont pas particuliers au pagne mais ils englobent tout vêtement porté par l'individu, comme en témoigne Mouharib Ibn Dathar, rapporteur du hadith d'Ibn 'Omar: "Celui qui laisse trainer son vêtement par orgueil...'' lorsqu'il fut interrogé par Chou'ba: " Est-ce qu'il a mentionné le pagne?", il lui répondit: " Il n'a ni précisé le pagne, ni la tunique". Cela montre que le terme "vêtement" regroupe le pagne et autres. De nombreux hadiths sont venus à ce sujet dont celui rapporté par les auteurs des sunans: Abou Daoud, A-Nassai, Ibn Majah d'après Ibn 'Omar qui attribua au Prophète: " L'isbal concerne le pagne, la tunique, le turban, celui qui laisse tomber une chose par orgueil, Allah ne le regarde pas le jour du jugement dernier." L'authentification de ce hadith est discuté (voir Fath Al Bary), A-Nawawy l'a jugé bon et Abou Daoud l'a rapporté d'Ibn 'Omar et non du Prophète. Ce que le Prophète dit concernant le pagne s'applique à la tenue, Ibn Hajjar rapporta d'A-Tabary que la mention du pagne s'explique par le fait qu'il s'agissait du vêtement le plus répandu lorsque les gens on porté des tuniques… alors ces derniers prirent le jugement du pagne dans l'interdiction. Ibn Battal dit: " Cette analogie est correcte même si le mot vêtement n'apparait pas dans les textes, ils englobent l'ensemble des tenues". L'auteur d'Al Fourou' dit concernant le fait de laisser trainer la queue du turban: " Cheikh Al Islam dit: " la laisser tomber est souvent une forme d'Isbal", A partir de cela, le pantalon est concerné. Allah est plus Savant. ________________________________________ Al Mountaqa d'Al Bagy 7-226، 1-Al Fawakih A-Dawany  2-310. Assma Al Matalib 1-278، 2- AL Majmou', charch Al Mouhadhab 4-338   Kichef Al Qina'-277،3- Matalib Ouluou Nouha 3-348.

المادة السابقة
المادة التالية

التعليقات (0)

×

هل ترغب فعلا بحذف المواد التي تمت زيارتها ؟؟

نعم؛ حذف