Demande de formulaire Fatwa

Mauvais captcha
×

Envoyé et sera répondu

×

Désolé, vous ne pouvez pas envoyer plus d'une fatwa par jour.

La croyance / Le jugement concernant le fait de dire : « Qu’Allah ne l’ai pas destiné. »

Le jugement concernant le fait de dire : « Qu’Allah ne l’ai pas destiné. »

date de publication : 2014-04-02 | Vues : 2654
- Aa +

Le jugement concernant le fait de dire : « Qu’Allah ne l’ai pas destiné. » حكم قولنا: لا قدر الله

La louange est à Allah, que la prière, la paix et la bénédiction d’Allah soient sur Son Prophète, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons.

Ceci étant dit,

En réponse à ta question nous disons avec l’aide d’Allah :

Je n’ai pas trouvé cette invocation dans ce que j’ai lu comme livres traitant de la Sunnah, ni dans ce qui est rapporté des pieux prédécesseurs de cette communauté, ni de ses imams. Ce qu’y m’apparaît c’est que celui qui invoque par cette formule demande à Allah (U) de le préserver d’une chose qu’il déteste qui pourrait survenir dans le futur. Il existe des invocations qui ont un sens identique dans le Coran et la Sunnah, comme par exemple la parole d’Allah (U) :

{Seigneur ! Donne-nous ce que Tu nous as promis par Tes messagers. Et ne nous couvre pas d’ignominie au Jour de la Résurrection. Car Toi, Tu ne manques pas à Ta promesse.} Sourate Âl cImrân verset 194.

Ou l’invocation d’Ibrâhîm (u) :

{Et ne me couvre pas d’ignominie, le jour où l’on sera ressuscité} Sourate Ash-Shucarâ’ vesret 87.

Ainsi que ce qui se trouve dans le dernier verset de la sourate Al-Baqarah :

{Seigneur, ne nous châtie pas s’il nous arrive d’oublier ou de commettre une erreur.} Sourate Al-Baqarah verset 286.

Il y a aussi l’invocation du Prophète (r) qu’il récitait lorsqu’il accomplissait la prière funéraire sur un défunt :

« Ô Allah ! Ne nous prive pas de sa récompense et ne nous égare pas après sa mort ». Hadith rapporté par At-Tirmidhî entre autres d’après Abû Hurayrah (t).

Et il existe ainsi de nombreux exemples dans le Coran et la Sunnah, donc il n’y a pas de mal, cela fait partie des concepts légiférés dans les invocations.

En revanche, l’invocation formulée de cette manière « Qu’Allah ne [me] l’ai pas destiné » est différente de ce que nous avons cité, du fait que l’on demande à Allah (U) de ne pas avoir fait et non pas de ne pas faire, cela est différent. Quant à demander à Allah (U) de ne pas avoir fait, je ne connais pas de texte qui l’atteste, ni qui ait été rapporté dans ce sens, malgré une recherche et une étude du sujet.

De plus, la Sunnah nous montre que demander ce genre de chose fait partie des choses qui n’ont pas été légiférées car cela est inutile. Lorsque ‘Umm Habîbah (ل) a dit :

« Ô Allah ! Conserve en vie pour moi mon époux, le Messager d’Allah, mon père Abû Sufiân et mon frère Mucâwiyyah. »

 

Le Prophète (r) a dit :

« Tu as certainement demandé à Allah une chose dont les délais sont fixés, les jours comptés et la subsistance (rizq) partagée. Allah n’avancera pas l’arrivée d’une chose avant son heure ou ne retardera une chose après son heure. » Hadith rapporté par Muslim (n° 2663).

Ce qui apparaît donc c’est qu’il est préférable de délaisser cette invocation avec cette formulation et plutôt de demander à Allah (U) de repousser un mal ou une chose détestable précise. Et Allah est plus Savant. 

Votre frère

Khâlid Al-Muslih

 

 

 

Commentaires (0)

×

Voulez-vous vraiment supprimer les éléments que vous avez visités?

Oui, supprimer