Demande de formulaire Fatwa

Mauvais captcha
×

Envoyé et sera répondu

×

Désolé, vous ne pouvez pas envoyer plus d'une fatwa par jour.

ِLe hajj et la umrah / Le moment où l’on fixe la condition dans le hajj et la cumrah est-ce avant ou après le mîqât ?

Le moment où l’on fixe la condition dans le hajj et la cumrah est-ce avant ou après le mîqât ?

date de publication : 2014-04-03 | Vues : 2858
- Aa +

Le moment où l’on fixe la condition dans le hajj et la cumrah est-ce avant ou après le mîqât[1] ?

وقت الاشتراط في الحج والعمرة هل قبل الميقات أم بعده

 


[1]Mîqât : Ce sont les lieux à partir desquels les pèlerins doivent entrer en état de sacralisation.

La louange est à Allah, que la prière, la paix et la bénédiction d’Allah soit sur Son Prophète, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons.

Ceci étant dit,

L’origine de l’émission de la condition lors du pèlerinage se trouve dans ce qu’ont rapporté Al-Bukhârî (n°5089) et Muslim (n°1207), d’après un hadith de cÂ’ishah (ل) qui dit :

« Le Messager d’Allah est rentré chez Dubâcah Bint Az-Zubayr (ل)et lui dit :

« Tu as voulu accomplir le Hajj n’est-ce pas ? ». Elle lui répondit : « Par Allah ! J’éprouve une certaine douleur. ». Il lui répondit alors : « Accomplis le Hajj et émets une condition en disant : Ô Allah ! Mon lieu de désacralisation sera là où Tu m’arrêteras. »

Parmi les choses que nous enseigne ce hadith, il y a la légitimité d’émettre la condition lors du hajj et de la cumrah, pour celui qui craint un obstacle tel que la maladie ou autre, qui l’empêcherait d’accomplir les rites. C’est l’avis d’un groupe parmi les gens de science au sein des Compagnons (y), comme cAlî Ibn Abû Tâlib, cÂ’ishah et Ibn Mascûd (y), mais aussi des Successeurs (tâbicûn) tels cAlqamah, Al-‘Aswad et cAtâ’, et c’est enfin l’avis d’Ash-Shâfcî, d’Ahmad, d’Ishâq, d’Abû Thawr et d’Ibn Hazm.

La raison du bien-fondé de l’émission de cette condition c’est lorsque le besoin s’en fait sentir, que ce soit la maladie ou autre. Cela se fait lorsque l’on débute dans l’accomplissement des rites et il ne suffit pas d’en avoir l’intention il faut le prononcer conformément à sa parole (r) : « …en disant : Ô Allah ! Mon lieu de désacralisation sera là où Tu m’arrêteras. »

En revanche si le besoin ne s’en fait pas sentir, cela n’est pas légiféré d’après l’avis le plus correct des deux avis des savants existants sur le sujet. En effet, le Prophète (r) ne l’a pas ordonné à tout personne voulant entrer en état de sacralisation, il ne l’a ordonné qu’à Dubâcah Bint Az-Zubayr (ل) quand elle l’a informé de son état. Et aussi parce que la base c’est l’obligation d’accomplir le hajj et la cumrah pour celui qui les entame, conformément à la parole d’Allah (U) :

{Et accomplissez pour Allah le hajj et la cumrah.}Sourate Al-Baqarah, verset 196 (en partie).

L’intérêt de la condition est de pouvoir se désacraliser sans avoir à sacrifier pour cela. Et ceci car la base pour celui qui se voit empêcher d’accomplir les rites est ce qu’Allah (U) a évoqué dans Sa parole :

{Si vous en êtes empêchés, alors faites un sacrifice qui vous soit facile}Sourate Al-Baqarah, verset 196 (en partie).

De plus la personne n’aura pas à le refaire si l’on prend l’avis de ceux qui considèrent que la personne empêchée doit refaire son hajj.

Et Allah et plus Savant.

Votre frère

Dr Khâlid Al-Muslih

24/11/1428 H

Commentaires (0)

×

Voulez-vous vraiment supprimer les éléments que vous avez visités?

Oui, supprimer