Demande de formulaire Fatwa

Mauvais captcha
×

Envoyé et sera répondu

×

Désolé, vous ne pouvez pas envoyer plus d'une fatwa par jour.

ِLe hajj et la umrah / Il a perdu ses ablutions pendant le tawâf.

Il a perdu ses ablutions pendant le tawâf.

date de publication : 2014-04-03 | Vues : 2705
- Aa +

Il a perdu ses ablutions pendant le tawâf.

انتقض وضوءه أثناء الطواف

La louange est à Allah, que la prière, la paix et la bénédiction d’Allah soit sur Son Prophète, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons.

Ceci étant dit,

Il est plus prudent qu’il recommence du début, mais s’il reprend d’où il s’était arrêté, ou qu’il recommence seulement ce tour-ci du début, il n’y a pas de mal à cela, car cette interruption est une interruption impérative. Tout cela en se fondant sur l’avis que la purification est une condition ou une obligation du tawâf. La majorité des savants considèrent la continuité entre les tours du tawâf comme obligatoire. La plus stricte des doctrines existantes étant celle de l’imam Mâlik.

Dans tous les cas, si l’interruption est trop longue il est faut reprendre du début, d’autant plus si la longueur de l’interruption est volontaire, comme par exemple pour aller prendre un thé ou après avoir choisi un endroit éloigné [pour refaire ses ablutions]. En revanche s’il se dépêche et se rend dans un endroit proche [pour refaire ses ablutions] et que la seule chose qui l’ait séparé de la reprise c’est le temps de revenir ou que la foule l’ait retardé, dans ce cas il n’y a pas de mal, même si l’interruption s’avère être longue.

Quant au sujet du tawâf sans purification, c’est un sujet qui prête à divergence. Notre cheikh -Ibn cUthaymîn- lorsqu’on lui pausait la question avant de commencer le tawâf répondait : « Fais tes ablutions et n’accomplis le tawâf qu’en état de purification. » Alors que si on l’interrogeait après coup en disant qu’on avait accompli le tawâf sans être en état de purification, il considérait le tawâf comme valide, car il n’existe aucune preuve explicite et claire stipulant l’obligation d’être en état de purification ou que ce soit une condition de validité pour accomplir le tawâf. C’est l’avis de cheikh Al-Islam Ibn Taymiyyah, qui

considère que la purification n’est ni une condition ni une obligation, il dit plutôt :

« Il ne fait aucun doute -pour celui qui examine les textes- qu’il n’y a aucune preuve de l’obligation de la purification, cependant c’est une Sunnah confirmée, car d’après le hadith de cÂ’ishah (ل)la première chose par laquelle le Prophète (r) a commencé lorsqu’il est arrivé à la Maison sacrée, c’est de faire ses ablutions, puis d’accomplir le tawâf. »

Commentaires (0)

×

Voulez-vous vraiment supprimer les éléments que vous avez visités?

Oui, supprimer