Demande de formulaire Fatwa

Mauvais captcha
×

Envoyé et sera répondu

×

Désolé, vous ne pouvez pas envoyer plus d'une fatwa par jour.

ِLes ventes et les transactions / Concernant le hadith « …et un homme qui vend sa marchandise après le casr… » Quelle e

Concernant le hadith « …et un homme qui vend sa marchandise après le casr… » Quelle e

date de publication : 2014-05-28 | Vues : 1950
EN
- Aa +

Concernant le hadith « …et un homme qui vend sa marchandise après le casr… » Quelle est la cause de cette précision temporelle ? حديث ((ورجل أقام سلعته بعد العصر...)) ما علة التقييد؟

La louange est à Allah, que la prière, la paix et la bénédiction d’Allah soient sur Son Prophète, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons.

Ceci étant dit,

Le Prophète a spécifié après le casr, car cela fait partie des périodes durant lesquelles le serment est plus sévère. Il existe plusieurs causes qui intensifient le serment : cela peut-être lié au temps, à l’endroit ou à la situation. Parmi les causes liées au temps il y a le fait que ce soit après la prière du casr. Donc le serment fait après la prière du casr est plus fort. C’est pour cette raison que le Prophète  l’a cité dans ce hadith. Mais cela ne signifie pas que le jugement est propre à cette période uniquement et pas aux autres. Si la personne jure après le dhohr, il n’y a pas de problème. S’il a cité cela, c’est que c’est une période durant laquelle le serment est plus sévère, ce qui ne nie pas l’application de la règle à d’autres périodes ; mais à cette période le serment est plus sévère, plus fort. Il est à noter que la personne doit être attentive à ses serments durant ces moments et doit rechercher à être véridique et s’éloigner du mensonge encore plus que durant les autres instants.

Donc il est spécifié après le casr, car c’est un laps de temps durant lequel le serment est plus sévère, ce n’est pas une permission de jurer en mentant pour écouler sa marchandise durant les autres périodes de temps, conformément au hadith :

« Celui qui, de propos délibéré, fait un serment mensonger dans le but de s’approprier le bien d’un homme musulman, trouvera Allah irrité contre lui, le Jour où il Le rencontrera. »[1]

Dans ce hadith il n’y a pas de restriction, que ce soit après ou avant le casr, ce n’est pas restreint à un temps donné mais c’est bien lié à l’action-même.

Ils dirent : Ô Messager d’Allah ! Même pour un bâton d’arak ? C’est-à-dire même si ce serment mensonger ne l’aide à s’emparer que d’un simple bâton d’arak ? En d’autres termes un siwâk, une chose sans valeur. C’est pour cette raison qu’ils ont cité cet exemple, il semble qu’à cette époque ce n’était pas une chose qui se vend, on en trouvait de partout. Ils dirent donc : Même pour un bâton d’arak ? Le rapporteur du hadith dit :Un homme lui demanda : « Même si c’est une chose de peu de valeur ? ». Le Prophète (r) répondit : « Même s’il s’agit d’un bâton d’arak. »[2]

Ceci montre le grand danger du serment mensonger pour s’emparer des biens des gens. Les gens comprennent le mal du serment mensonger. Même les personnes de l’époque préislamique évitaient le serment mensonger par peur de ses conséquences, par crainte que la colère ou un châtiment avancé d’Allah ne s’abatte sur celui qui pratique le serment mensonger.


[1]Sahîh Al-Bukhârî 4549 et Sahîh Muslim n°138.

[2]SahîhMuslim n°137.

Commentaires (0)

×

Voulez-vous vraiment supprimer les éléments que vous avez visités?

Oui, supprimer