Demande de formulaire Fatwa

Mauvais captcha
×

Envoyé et sera répondu

×

Désolé, vous ne pouvez pas envoyer plus d'une fatwa par jour.

ِLes ventes et les transactions / Le financement par emprunt ou par tawarruq .

Le financement par emprunt ou par tawarruq .

date de publication : 2014-05-28 | Vues : 1831
EN
- Aa +

Le financement par emprunt ou par tawarruq . التمويل بالقرض والتورق

La louange est à Allah, que la prière, la paix et la bénédiction d’Allah soient sur Son Prophète, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons.

Ceci étant dit,

Beaucoup de gens appellent le financement emprunt, c’est une erreur de dénomination. Le financement est différent de l’emprunt. L’emprunt a des règles différentes du tawarruq : il n’est pas permis d’ajouter quoi que ce soit, que ce soit l’ajout d’un cent ou de la plus petite division monétaire possible. Si je t’emprunte mille riyals, je dois te rendre mille riyals. Si je t’emprunte mille dinars, je dois te rendre mille dinars. Si je t’emprunte mille livres, je dois te rendre mille livres. Si l’on rajoute ne serait-ce qu’un petit peu, alors c’est de l’intérêt (ribâ), au sujet duquel Allah (U) dit :

{Ceux qui mangent [pratiquent] de l’intérêt usuraire ne se tiennent (au jour du Jugement dernier) que comme se tient celui que le toucher de Satan a bouleversé...} Sourate Al-Baqarah, verset 275

Ainsi que les autres promesses de châtiment qui figurent dans les textes. Il convient donc de distinguer le financement et le prêt. Dans les faits, le financement est de deux sortes :

* Un financement correct par le biais d’une transaction valable, avec un achat et une vente véritable, d’une marchandise définie que la banque possède, afin d’obtenir des liquidités de manière permise par la législation islamique.

* Et un financement qui utilise la ruse pour pratiquer l’intérêt usuraire. Ce type de financement qui utilise la ruse pour pratiquer l’intérêt usuraire, comme cela est évoqué par notre frère dans la question : ce ne sont que des documents que l’on signe, sans savoir ce qu’ils contiennent, la seule chose que la personne sait, est qu’une somme de mille riyals ou mille livres est rentrée dans son compte et qu’elle devra rembourser de manière échelonnée sur une période donnée la somme de mille deux cent ou mille trois cent ; c’est une forme de ruse pour pratiquer l’usure et ce n’est pas permis. C’est d’ailleurs pire que l’intérêt pratiqué ouvertement car c’est une tromperie et Allah (U) dit :

{Les hypocrites cherchent à tromper Allah, mais Allah retourne leur tromperie (contre eux-mêmes).} Sourate An-Nisâ’, verset 142.

Le croyant se doit de craindre Allah (U).

 

 

Commentaires (0)

×

Voulez-vous vraiment supprimer les éléments que vous avez visités?

Oui, supprimer