Demande de formulaire Fatwa

Mauvais captcha
×

Envoyé et sera répondu

×

Désolé, vous ne pouvez pas envoyer plus d'une fatwa par jour.

La purification / Le jugement concernant le fait de toucher le Coran sans ablutions.

Le jugement concernant le fait de toucher le Coran sans ablutions.

date de publication : 2014-04-02 12:02 PM | Vues : 2060
- Aa +

Question

Le jugement concernant le fait de toucher le Coran sans ablutions. حكم مس المصحف بدون وضوء

Réponse

La louange est à Allah, que la prière, la paix et la bénédiction d’Allah soit sur Son Prophète, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons.

Ceci étant dit,

En réponse à ta question nous disons avec l’aide d’Allah :

La majorité des gens de science, les prédécesseurs comme les suiveurs, parmi les Compagnons (y) et ceux qui les ont suivis, sont d’avis, qu’il n’est permis de toucher le Coran qu’en état de pureté mineure et majeure en même temps. C’est l’avis des quatre imams, Abû Hanîfah, Mâlîk, Ash-Shâficî et Ahmad. Ibn cAbd Al-Bar a dit dans Al-Istidhkâr (8/10) : « Les spécialistes de la jurisprudence (fiqh), ceux vers qui l’on se tourne pour les fatwas, ainsi que leurs pairs, sont unanimes dans toutes les contrées, que le Coran ne peut être touché que par une personne pure. »

Ils ont argumenté cela par différentes preuves, la plus évidente étant ce qui a été rapporté du Prophète (r) à travers plus d’une voie :

 « Ne touche le Coran qu’une personne en état de pureté. »

Ce hadith a été rapporté par cAmr Ibn Hazam, dans le fameux livre que le Messager d’Allah (r) a envoyé aux gens de Hazam. Il est aussi rapporté d’après cAbd Allah Ibn cUmar, Hakîm Ibn Hizâm, cUthmân Ibn Abî Al-cÂs et Thucbân qu’Allah (U) les agrée. Les gens de science se sont étendus sur le sujet, quant à l’authentification dans la recherche de ces hadiths, leur étude et l’examen de chaque élément distinctement, aucun n’est sans défaillance, mais le fait qu’ils soient rassemblés lui confère le degré d’authenticité nécessaire pour être utilisé comme argument. Ce qui appuie ce hadith, c’est que cet avis est connu et réputé être celui d’un groupe de Compagnons et on ne connaît aucun Compagnon qui les ait contredit en cela.

L’imam An-Nawawî a dit dans Al-Majmuc qui est l’explication d’Al-Muhadhab : (2/80) : « C’est l’avis de cAlî, de Sacd Ibn Abî Waqqâs et d’Ibn cUmar et on ne connaît aucun Compagnon qui les ait contredit en cela. »

Cheikh Al-Islam Ibn Taymiyyah a dit dans son recueil de fatwas (21/266) : « C’est l’avis de Salmân Al-Fârisî, de cAbd Allah Ibn cUmar et d’autres, et on ne connaît aucun Compagnon qui les ait contredit en cela. »

Et parmi les arguments avancés par ceux qui sont d’avis que c’est obligatoire, il y a la parole d’Allah (U) :

{…que seuls les purifiés touchent.} Sourate Al-Wâqicah, verset 79.

Cet argument fondé sur ce verset à été discuté par rapport au fait que ce qui était visé c’est la Tablette gardée et que ce que signifie {purifiés} ce sont les Anges et non pas les êtres humains ; c’est d’ailleurs l’avis de la majorité des anciens (salaf) parmi les Compagnons (y) et ceux qui les ont suivis. Malgré cela Ibn Al-Qayyim a dit dans At-Tibyân fî Aqsâm Al-Qur’ân (1/408) :

 « Et j’ai entendu Cheikh Al-Islam - c’est-à-dire Ibn Taymiyyah - confirmer l’argumentation par ce verset que celui qui n’a pas ses ablutions ne doit pas toucher le Coran, d’une autre manière : Ceci est comme un avertissement, une indication, car si les feuilles qui se trouvent au ciel ne peuvent être touchées que par les purifiés, il en est de même des feuilles du Coran qui sont entre nos mains, elles ne doivent être touchées que par une personne en état de pureté. Et le hadith est un dérivé de ce verset. »

Cheikh Al-Islam Ibn Taymiyyah a dit dans son explication d’Al-cUmdah (p. 384) : « L’important en cela, et Allah est plus Savant, tient au fait que ce qui est inscrit sur la Tablette gardée est le Coran que nous avons dans nos livres, tout comme ce qui est dans ce Coran est totalement identique à ce qui se trouve dans cet autre Coran ; que le support soit du papier, du cuir, de la pierre ou du tissu. Si la règle concernant le livre qui se trouve au ciel est que seuls les purifiés le touchent, cela impose qu’il en soit de même pour le livre qui se trouve sur Terre. Car leur sacralité est identique. Ou bien : le terme « livre » est un nom de genre qui englobe tout de qui contient le Coran, qu’il soit dans le ciel ou sur Terre. C’est pour cela qu’Allah (U) a révélé :

{…un Messager, de la part d’Allah, qui leur récite des feuilles purifiées.} Sourate Al-Bayyinah, verset 2.

Et aussi :

{…consigné dans des feuilles honorées, élevées, purifiées} Sourate cAbasa, versets 13-14.

Du fait qu’elles soient décrites comme purifiées, il ne convient pas qu’une personne non purifiées puisse les toucher. »

Certains parmi ceux qui ont suivi les Compagnons (tâbicûn) sont de l’avis contraire, ils croient qu’il est permis de toucher le Coran en état d’impureté mineure, c’est la doctrine des littéralistes (Adh-Dhâhiriyyah). Et ce qui précède démontre la faiblesse de cet avis.

Ce qu’il est utile de souligner, c’est que la majorité de ceux qui sont d’avis qu’il faut être sous ablutions pour pouvoir toucher le Coran, considèrent qu’il est permis pour l’enfant de toucher le Coran sans avoir les ablutions ; c’est la doctrine des Hanafites, des Malikites, des Shaféites et un des avis existant chez les Hanbalites. L’argument ici réside dans le fait qu’imposer et ordonner aux jeunes enfants de faire leurs ablutions renferme une gêne pour eux, qui peut conduire à ce qu’ils délaissent l’apprentissage du Coran. Donc cette permission découle de la nécessité qu’ils apprennent le Coran, mais aussi pour repousser la gêne et la difficulté qu’il y a en cela. D’autant plus qu’ils ne sont pas encore jugés responsables, ce qui fait de cet avis un avis très pertinent. Et Allah est le plus Savant. 

Votre frère

Khâlid Ibn cAbd Allah Al-Muslih

17/10/1424 H

 

Nouveaux sujets

le plus regardé

Rubriques connexes

Tu peux aimer

Commentaires (0)

×

Voulez-vous vraiment supprimer les éléments que vous avez visités?

Oui, supprimer