Demande de formulaire Fatwa

Mauvais captcha
×

Envoyé et sera répondu

×

Désolé, vous ne pouvez pas envoyer plus d'une fatwa par jour.

Le jeûne et la retraite rituelle. / Atteinte d'un accident cérébral les médecins lui proscrivent le16793 jeûne.

Atteinte d'un accident cérébral les médecins lui proscrivent le16793 jeûne.

date de publication : 2014-06-03 08:05 PM | Vues : 1016
- Aa +

Question

Une femme a subit un accident vasculaire cérébral et les médecins lui interdisent, désormais, de jeûner. Quel est le jugement?

مصابة بجلطة ومنعها الأطباء من الصيام

Réponse

Cette maladie est inclut dans le dire d'Allah:{Quiconque d'entre vous est malade ou en voyage, devra jeûner un nombre égal d'autres jours} (2/185) Les savants sont partagés entre deux avis quant au type de maladie permettant au malade de ne pas jeûner. Certains disent qu'il s'agit de toute maladie, qu'elle soit ou non influente sur le jeûne. Cet avis est attribué à l'imam Al Boukhary et un groupe de savants. Pour d'autres, le type de maladie concerné par cette permissivité est celui qui rend le jeûne difficile et pénible au malade. Autrement, la maladie qui n'a pas de portée sur l'état du jeûneur comme certaines maladies de la peau, certaines maladies oculaires etc... Ce type de maladies n'est pas aggravé par le jeûne; leur guérison n'est pas retardée par ce dernier et elle ne rend pas le jeûne pénible. Il n'est, donc dans ce cas, pas permis de délaisser le jeûne comme l'ont établi la majorité des savants. Ce type de maladies qui ont une influence sur l'état du malade s'il jeûne, elles se divisent en deux catégories: 1- Passagères, dont on espère la guérison à court ou long terme. Ce type de maladie autorise le délaissement du jeûne et les malades se doivent de rattraper le jeûne lorsqu'ils le pourront. Allah dit:{Donc quiconque d'entre vous est présent en ce mois, qu'il jeûne! Et quiconque est malade ou en voyage, alors qu'il jeûne un nombre égal d'autres jours} (2/185) - les maladies chroniques, dites ''incurables''. On ne les décrit pas ainsi car leur guérison est impossible mais car habituellement on ne guérit pas de telles maladies cependant Allah est capable de toute chose.  Ce type de malade n'a pas à jeûner; Allah disant:{Donc quiconque d'entre vous est présent en ce mois, qu'il jeûne! Et quiconque est malade ou en voyage, alors qu'il jeûne un nombre égal d'autres jours} (2/185). Cependant, il n'est pas possible de rattraper, dans ce cas, le jeûne durant d'autres jours car le malade n'en a pas la capacité, il n’a pas à rattraper son jeûne mais doit nourrir un pauvre pour chaque jour non jeûné comme ceux qui ne peuvent pas jeûner évoqués dans le verset:{Mais pour ceux qui ne pourraient le supporter (qu'avec grande difficulté), il y a une compensation : nourrir un pauvre} (2/184). Dans le recueil authentique de Boukhary il est rapporté d'Ibn 'Abass: '' Ce verset n'est pas abrogé, il concerne la personne âgée qui ne peut pas jeûner, elle nourrit un pauvre pour chaque jour non jeûné.'' C'est ce que fit le compagnon Anas Ibn Malik- qu'Allah l'agrée- lorsqu’il atteint la vieillesse. Ce jugement comprend celui qui est atteint d'une maladie ''incurable'' comme la personne âgée dans l'incapacité de jeûner.   Cette femme qui fut atteinte d’un accident vasculaire cérébral rentre dans ce cas. Mais si c'est une maladie dont on espère la guérison comme c'est le cas pour certains de ces accidents alors elle rompt le jeûne et rattrape les jours.

Nouveaux sujets

le plus regardé

Rubriques connexes

Tu peux aimer

Commentaires (0)

×

Voulez-vous vraiment supprimer les éléments que vous avez visités?

Oui, supprimer