Запрос формы Fatwa

Неправильная капча
×

Отправлено и будет дан ответ

×

Извините, вы не можете отправлять более одной фетвы в день.

Articles / Les sites de réseaux sociaux nous cernent de toutes parts

Les sites de réseaux sociaux nous cernent de toutes parts

Дата публикации : 2014-03-26 | Просмотры : 3375
EN
- Aa +

شبكات التواصل تحاصرنا
L’être humain est sociable par nature, il ne peut vivre correctement sans être en contact avec ceux de son espèce. Le contraire de cela reviendrait à sortir de la nature humaine. Tout au long de l’histoire humaine, les gens ont connu différentes formes de communication entre eux, à travers de multiples canaux. La majorité de ces canaux se fondant sur le contact direct et la rencontre personnelle dont les causes sont connues comme le fait de partager une même patrie, une même tribu, une même ethnie, un même emploi, un même métier ou autre. La plupart du temps cela exige différentes formes de communication obligatoire que la personne ne peut éviter et dont elle ne peut s’éloigner, au point où il a été écrit au sujet de ce genre de communication détestable mais pourtant exigée :

Parmi les difficultés de ce bas-monde que l’homme libre a rencontrées

Ne pas avoir d’autre choix qu’à un ennemi faire montre d’amitié.

Tiré d’un poème d’Al-Matanabbî, voir Dawâwîn Ash-shicr Al-cArabî cAlâ Murri-l-cAsr

La technologie moderne, ainsi que la révolution de la communication ont permis d’accéder à des types de communication auxquels les gens n’étaient pas habitués et au sujet desquels ils n’avaient aucune connaissance. Cela a permis à toute personne le souhaitant, de créer les liens qu’elle veut dans un monde virtuel et varié ; sans être limitée ni par l’espace, ni le temps, ni le genre, ni l’âge, au sein d’un réseau mondial largement répandu. L’Homme a assimilé le monde et ce qu’il contient, ainsi que l’ensemble des facettes de ce réseau : que ce soit en toute sécurité via l’écriture comme sur Twitter ou Facebook, ou par la voix et l’image comme c’est le cas de l’application Keek, ou encore travers les photographies que les participants sélectionnent ou reçoivent sur Instagram. Ainsi, les sites de réseaux sociaux se sont emparés de tous les aspects possibles de la communication entre les gens.

Toutes ces formes de réseaux sociaux ont apporté quelque chose dans la vie de beaucoup de personnes. L’utilisation de ces différents sites est devenue quotidienne pour la plupart des gens, indépendamment de leur âge, de leurs intérêts et de leur niveau d’éducation. Plus encore, on constate que ce monde virtuel assiège le monde réel, jusqu’à l’asphyxier ou presque.

 Les études et les recommandations se sont succédées au sujet de la rationalisation de ces réseaux afin d’en tirer les bénéfices et d’en éviter les écueils ; autant on y trouve du bien et des avantages pour les gens, autant par ce biais les valeurs s’effondrent et l’on a vite fait de glisser, et pas seulement sur les pentes glissantes des passions mais vers ce qui est plus dangereux que cela encore : le gouffre des ambigüités et des diverses idées déviantes de toutes sortes.

 Ce qui est sûr, c’est que la majorité des personnes se connectent via ces réseaux sociaux sans but précis, ni vision particulière, ni message à porter, mais simplement par plaisir, pour discuter, pour essayer ou pour voir. C’est pour cela qu’il est important de propager une déontologie de la communication via ces sites et d’en comprendre les bienfaits mais aussi les dangers. En effet, celui qui entre dans ces sites sans cela est comparable à une personne qui prend le large dans un océan houleux à bord d’une petite barque, risquant noyade et avarie. La nécessité de prendre soin d’éduquer les utilisateurs de ces divers sites est d’autant plus justifiée que la plupart d’entre eux sont jeunes et ont peu d’expérience de la vie, et qu’un grand nombre de prédateurs ont trouvé dans ces pages un accès, un moyen d’atteindre certaines catégories et certains esprits, qu’il aurait été difficile pour eux d’atteindre directement. Ce qui nécessite d’élever le niveau de protection intellectuelle et morale, celui de l’autocensure, ainsi que la possibilité de trier et de distinguer entre ce qui est correct et ce qui ne l’est pas, entre le bien et le mal, et Allah est le meilleur protecteur et le plus Miséricordieux des miséricordieux.

 Rédiger par

Le Dr Khâlid Al-Muslih

Professeur en jurisprudence islamique à l’université d’Al-Qasîm.

Le 11/02/1435 H.

Просмотренные темы

Комментарии (0)

×

Вы действительно хотите удалить элементы, которые вы посетили?

Да, удалить