Запрос формы Fatwa

Неправильная капча
×

Отправлено и будет дан ответ

×

Извините, вы не можете отправлять более одной фетвы в день.

La purification / La lecture du Coran pour celui qui est en état d’impureté majeure (junub).

La lecture du Coran pour celui qui est en état d’impureté majeure (junub).

Дата публикации : 2014-04-02 | Просмотры : 6298
- Aa +

La lecture du Coran pour celui qui est en état d’impureté majeure (junub). قراءة القرآن للجنب

La louange est à Allah, que la prière, la paix et la bénédiction d’Allah soit sur Son Prophète, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons.

Ceci étant dit,

 En réponse à ta question nous disons avec l’aide d’Allah :

La grande majorité des gens de science parmi le Compagnons de Prophète (r) et de ceux qui les ont suivis, parmi les gens du hadith et les spécialistes de la jurisprudence (fiqh), sont d’avis qu’il n’est pas permis à la personne en état d’impureté majeure de réciter le Coran. Ils ont argumenté leur avis par des preuves, comme ce qu’ont rapporté les cinq d’après Shucbah, d’après cAmr Ibn Murrah, d’après cAbd Allah Ibn Salamah, d’après cAlî (t) : «  Le Prophète (r) sortait des toilettes et nous récitait le Coran et mangeait de la viande, rien ne l’empêchait de réciter du Coran si ce n’est l’état d’impureté majeure. »

Certains ont critiqué ce hadith à cause de cAbd Allah Ibn Salamah dont la mémoire s’est affaiblie, de ce fait l’imam Ahmad et d’autres l’ont considéré comme faible. Et il a été authentifié par At-Tirmidhî, Ibn Sakan et cAbd Al-Haqq Al-‘Ishbîlî.

Et un groupe parmi les gens de science est d’avis que l’on peut réciter le Coran en état d’impureté majeure étant donné qu’il n’existe aucune preuve formelle de son interdiction. C’est ce qui rapporté d’Ibn cAbbâs (ب), d’Ibn Al-Musîb et c’est l’avis de Dâwûd Adh-Dhâhirî, d’Ibn Hazm et c’est la doctrine des littéralistes (Adh-Dhâhiriyyah) et le choix d’Ibn Mundhir.

Quant au tasbîh et aux autres formes de rappel, il n’est interdit ni pour celui qui est en état d’impureté majeure, ni pour personne, que ce soit à voix haute ou à voix basse. At-Tirmidhî a dit, après avoir cité l’avis de la majorité concernant l’interdiction de réciter le Coran pour la personne en état d’impureté majeure et pour la femme durant ses règles : « La personne en état d’impureté majeure et la femme durant ses règles sont autorisées de pratiquer le tasbîh et le tahlîl (dire lâ ilâha illa-llâh). An-Nawâwî rapporte le consensus à ce sujet, dans Al-Majmûc Sharh Al-Muhdhab, (2/189) mais aussi au début de son livre Al-‘Adhkâr.

 

 

Комментарии (0)

×

Вы действительно хотите удалить элементы, которые вы посетили?

Да, удалить