Запрос формы Fatwa

Неправильная капча
×

Отправлено и будет дан ответ

×

Извините, вы не можете отправлять более одной фетвы в день.

Le jeûne et la retraite rituelle. / Le jugement des rapports conjugaux pendant la journée de ramadan.

Le jugement des rapports conjugaux pendant la journée de ramadan.

Дата публикации : 2014-06-03 | Просмотры : 1372
- Aa +

Un homme a eu des rapports avec son épouse pendant la journée au cours du mois de Ramadan. Que doit-il faire?

رجل جامع زوجته في نهار رمضان، فماذا عليه؟

Les louanges appartiennent à Allah, que la prière et la paix soient sur Son Messager, les proches et les compagnons de ce dernier.     En réponse à ta question et Allah est Celui qui octroie la réussite: Avoir des rapports au cours de la journée au mois de Ramadan est compté parmi les plus grands actes qui invalident le jeûne. Allah dit:  {Cohabitez donc avec elles maintenant et cherchez ce qu'Allah a prescrit en votre faveur} (2/186) en faisant allusion aux rapports conjugaux puis Il dit: { mangez et buvez jusqu’à ce que se distingue, pour vous, le fil blanc de l'aube du fil noire de la nuit } (2/187). Cela signifie que le jeûneur ne doit pas s'adonner à ces trois choses dont les rapports conjugaux durant les journées de Ramadan, ceci est un consensus chez les savants. Comme il est rappelé dans le hadith qoudsy: '' il (le serviteur) délaisse, pour Moi: nourriture, boisson et  désirs charnels'', celui qui a des rapports n'a pas, pour sa part, délaissé les désirs charnels. Les rapports sexuels sont un des plus grands actes invalidant le jeûne étant donné la sévérité des textes venus à ce sujet. Dans les deux recueils authentiques d'après Abou Hourayra- qu'Allah l'agrée-: '' un homme se présenta au Prophète et lui dit:'' Certes j'ai péris!'' Il- paix et bénédiction d'Allah sur lui- rétorqua: '' Qu'est-ce qui a causé ta perdition?'' L’homme répondit: '' J'ai eu des rapports avec mon épouse pendant un jour de Ramadan.'' Le Messager d'Allah ne contredit pas cet homme lorsqu'il dit:'' J'ai péris'', il ne lui a pas dit, par exemple:''  Non, ne dis pas ça, ce n'est un acte invalidant le jeûne parmi d'autres...'' Il attesta ce qualificatif et passa à la recherche de la solution en disant: '' Est-ce que tu peux affranchir un esclave?'' L'homme répondit: ''Non''. Il lui dit: '' Peux-tu jeûner deux mois consécutifs?'' L'homme répondit: ''Non". Alors le Prophète lui dit: '' Peux-tu nourrir soixante pauvres?'' Il répondit:'' Non.''  De la sorte, il exposa l'ensemble des différents stades d'expiation de ce péché en commençant par la libération d'un esclave, homme ou u femme et cela n'est possible que pour une personne en ayant la capacité matérielle ou possédant un esclave. S'il a de l'argent mais ne trouve pas d'esclave à affranchir alors il passe à la seconde étape: jeûner deux mois consécutifs c.à.d. qui ne soient pas entrecoupés par l'interruption du jeûne sauf pour une excuse valable comme le fait d'être malade, le jour des fêtes, la femme qui a ses menstrues etc... Tout ce qui autorise la rupture du jeûne au cours de Ramadan n'entrave pas la successivité conditionnée dans ce stade de l'expiation. La troisième étape est celle de nourrir soixante pauvres pour celui qui ne peut jeûner. Cela consiste à nourrir de manière suffisante un pauvre par un repas comme le déjeûner ou le diner qu'il soit cuisiné ou non. Voila pour ce qui concerne l'expiation.    Celui qui a eu des rapports durant la journée de Ramadan doit: 1- Se repentir 2- S'acquitter de l'expiation comme l'a éclairci et ordonnancé le Prophète- paix et bénédiction d'Allah sur lui-. 3- Selon l'avis de la majorité des savants, il se doit de jeûner un jour à la place de celui qu'il a rompu. Ils s'appuient sur ce qui rapporté dans la version du même hadith répertorié dans sounan Ibn Majah:'' Et jeûne un jour à sa place''. Cependant, cette version n'est pas authentique, les savants du hadith n'en firent pas mention ce qui prouve qu'elle est "intruse" (chadha) comme l'ont jugé certains grands savants du hadith dont Cheikh Al Islam Ibn Taymiyya qu'Allah lui fasse miséricorde. Selon le deuxième avis, il n’a pas à rattraper ce jour comme toute autre personne qui rompt volontairement et sans excuse son jeûne. Il doit se repentir, multiplier les bonnes œuvres dont le jeûne pour pallier à cette perte encourue par l'invalidation de ce jour. Telles sont les choses à considérer par celui qui a eu des rapports conjugaux lors d'un jour de Ramadan.   J'ajouterai également qu’il est important de se prémunir des causes engendrant cela, comme de ne pas se laisser aller dans les préliminaires de sorte qu'il ne s'en suive pas de choses regrettables. Certaines personnes du fait qu'ils ne regagnent leurs lits qu'après le lever du soleil se laissent aller aux rapprochements, embrassades etc...Jusqu'à succomber à l'interdit. Donc si la personne sait qu'elle ne peut se contrôler, elle doit prendre,à cet effet, les mesures nécessaires. Le hadith de 'Aicha rapporté dans les deux recueils authentiques fit allusion à cela, elle dit: ''Le Prophète embrassait et flirtait avec ses épouses alors qu'il jeunait.'' Puis elle précisa un élément dissociateur important à prendre en compte pour écarter toute prétention de suivre le Prophète dans cet exemple: '' mais il était celui qui se contrôlait le plus''. Cela montre que celui n'a pas cette caractéristique, qu'il soit un homme ou une femme alors il doit s'arrêter lors des préliminaires. Comme la règle le stipule: les moyens sont assujettis aux règles des finalités, si ces premiers conduisent à un interdit alors ils doivent être prohibés et deviennent également interdits.

Комментарии (0)

×

Вы действительно хотите удалить элементы, которые вы посетили?

Да, удалить