Запрос формы Fatwa

Неправильная капча
×

Отправлено и будет дан ответ

×

Извините, вы не можете отправлять более одной фетвы в день.

Les sermons du vendredi / Les œuvres ne valent que par leur finalité

Les œuvres ne valent que par leur finalité

Дата публикации : 2014-12-22 | Просмотры : 3887
EN
- Aa +

Premier sermon :

Certes les louanges sont à Allah, nous Lui demandons L’aide et le pardon. Nous cherchons refuge auprès de Lui contre les maux de nos âmes ainsi que nos mauvaises actions. Celui qu’Allah guide nul ne peut l’égarer et celui qu’Il égare tu ne lui trouveras pas d’allié bon conseiller.

Je témoigne qu’il n’y a de divinité digne d’être adorée autre qu’Allah et je témoigne que Mohamed est Son serviteur et messager, Son allié rapproché - que la prière, le salut et les bénédictions soient sur Lui-

« Craignez Allah, O vous les croyants comme Allah vous a L’ordonné »

Craindre Allah consiste à se conformer à Ses ordres désireux d’obtenir Sa récompense et en craignant Son châtiment.   Se conformer  aux commandements d’Allah c’est accomplir ses ordres et délaisser Ses interdits.

O Allah compte-nous parmi Tes serviteurs pieux, le camp des victorieux et de Tes serviteurs rapprochés.

O vous les croyants ! Certes Allah a permis à Ses serviteurs de Lui vouer un culte par des adorations plurielles et variées : « Ô vous qui croyez! Inclinez-vous, prosternez-vous, adorez votre Seigneur, et faites le bien. Peut-être réussirez-vous!»

Les croyants se concurrencent dans l’obéissance d’Allah par diverses adorations en  espérant Sa miséricorde et craignant Son châtiment, chacun faisant ce qu’Allah lui a facilité comme œuvres pieuses. «  Et concourez au pardon de votre Seigneur, et à un Jardin (paradis) large comme les cieux et la terre, préparé pour les pieux ».      Au cours de ce cheminement dans cette concurrence aux bonnes œuvres, l’adorateur  ne doit pas oublier que le mérite et la réussite reviennent exclusivement à  Allah.  Celui-ci fait don à qui Il souhaite et C’est Lui qui facilite l’accomplissement des œuvres pieuses. Si Allah ne facilite pas ces dernières au serviteur alors il ne les atteindra pas aussi nombreux puissent-être les efforts qu’il promulgue.

Le croyant doit donc garder à l’esprit au cours de son cheminement vers Allah que son avancée vers Celui-ci est un don de Lui, sans Son assistance il n’aboutirait à rien.

Sans l’aide d’Allah nous n’aurions pas été guidés/  Nous n’aurions pas fait l’aumône et n’aurions pas priés.

Il est Celui qui fait grâce à Ses serviteurs en leur donnant la foi et la réussite dans leurs œuvres, la certitude, la fermeté et l’empressement au bien.     «  Ils te rappellent leur conversion à l’Islam comme si c’était une faveur de leur part. Dis: «Ne me rappelez pas votre conversion à l’Islam comme une faveur. C’est tout au contraire une faveur  dont Allah vous a comblés en vous dirigeant vers la foi, si toutefois vous êtes véridiques».

Ceci échappe à beaucoup de gens doués de raison, ils multiplient diverses œuvres pieuses mais ils n’ont pas à l’esprit que c’est un don d’Allah, ils se voient avoir un mérite sur Allah alors qu’Allah est Le Bienfaiteur, Celui qu’on se doit de louer en toutes circonstances. Sans la grâce d’Allah pas de prières, sans Son assistance pas de jeûne, pas de zakat, de hajj…En résumé, sans Son assistance aucune adoration n’aurait été possible : « C’est Toi Seul que nous adorons et de Toi Seul nous implorons le secours ».

Prends garde à te vanter de ces œuvres qui n’auraient été rien sans l’assistance d’Allah et Son immense mérite, ne te laisse pas tromper et prend garde au narcissisme, la grande récompense d’Allah est réservée à  l’âme humble et modeste qui sait que le mérite revient entièrement à Allah, l’adorateur reconnait Sa bienfaisance dans ses œuvres apparentes comme cachées.

Le serviteur est privé de la réussite et le chemin vers l’acceptation des  œuvres est obstrué s’il voit qu’il a un quelconque mérite sur Allah.

Combien d’adorateurs dont les œuvres partent en fumée, ils n’en récolteront de profit  ni dans cette vie ni dans l’au-delà. Ils se fatiguent en vain comme c’est le cas pour celui dont les actes d’obéissance tels les prières, les aumônes, le jeune, le pèlerinage et autres sont accomplis avec un cœur rempli de narcissisme, d’orgueil et de vanité. 

Notre Prophète Mohamed- paix et bénédiction d’Allah sur lui- est un modèle exemplaire, il était le plus fervent des adorateurs d’Allah dans les œuvres apparentes comme cachées, dans l’aisance comme dans la difficulté, pendant le mois de Ramadan et autres… Malgré tout cela, il ne voyait pas qu’il avait un droit sur Allah, un du sur Son mérite ou Sa miséricorde. Dans le hadith authentique rapporté par Aicha et Abou Houreyra, le Prophète-paix et bénédiction d’Allah sur Lui- dit : «  Sachez qu’un d’entre vous ne pourra entrer au paradis par ses œuvres. Ils dirent : même pas toi au Messager d’Allah ?! Il dit : «  Même pas moi sauf qu’Allah m’a couvert de Sa miséricorde »

C’est ainsi que doit être l’itinérant vers Allah, humble et modeste, il voit l’insignifiance de ses œuvres et que le mérite d’Allah les précède et leur succède. Son mérite précède les œuvres du serviteur du fait qu’Allah lui a facilité et il leur succède en acceptant ces actions pieuses. 

Ou vas-tu donc ? Le mérite d’Allah a précédé ton œuvre et lui a succédé, sans celui-ci alors tu n’aurais rien eu…

O Allah, accepte nos œuvres, améliore nos cœurs, pardonne nos pêchers et facilite nos œuvres. O Allah compte nous parmi tes serviteurs pieux, le camp des victorieux et de Tes pieux alliés rapprochés.

Deuxième sermon :

Je loue Allah, célèbre Ses mérites. Je témoigne qu’il n’y a de divinité digne d’être adorée qu’Allah Seul sans associé et je témoigne que Mohamed est Son serviteur et Messager…

Craignez Allah o vous les croyants ! Craignez Allah et accomplissez tout ce qui est dans votre possible dans Son obéissance, sachez que chaque acte de rapprochement, caché ou apparent, Allah ne manquera pas de le considérer : «En vérité, Je ne laisse pas perdre le bien que quiconque parmi vous a fait, homme ou femme… »

Le croyant doit donc faire des efforts pour accomplir le bien et  délaisser le mal. Le verset le plus complet et le plus global à ce sujet est : «  Et celui qui fait le poids d’un atome de bien le verra  et celui qui fait le poids d’un atome de mal le verra ». Ne néglige pas les bonnes œuvres quelles qu’elles soient, petites ou grandes, de même ne néglige pas les  pêchers  « petits » et grands… ces premiers se regroupent et entrainent  la perte de celui qui les commet.

Quant aux bonnes œuvres, alors empresse-toi  à accomplir toute bonne action grande ou petite, une œuvre peut apparaitre infime mais avec la  sincérité elle devient grandissime. Allah a fait rentrer au paradis un homme pour une branche qu’il avait retirée du chemin pour ne pas nuire aux croyants, une prostituée parmi les enfants d’Israël s’est vue pardonner ses pêchers antérieurs pour un chien qu’elle abreuva par miséricorde pour lui…

Ne néglige donc aucune bonne action aussi infime qu’elle puisse te paraitre de même pour le délaissement des mauvaises œuvres…

Deux personnes peuvent accomplir la même action pieuse : un d’entre eux atteint par cela les sommets élevés et l’autre plonge dans les baffons. La différence entre ces deux revient à la différence de sincérité du cœur. Les hypocrites combattaient avec le Prophète, ils sortaient avec lui etc. Allah dit à leur sujet : «  Les hypocrites sont certes dans les plus bas sous-sols de l’enfer ». Les compagnons sincères et désireux de la récompense d’Allah assistèrent à ces mêmes épisodes mais, pour leurs parts, ils ont atteint  les degrés les plus élevés du paradis. Le croyant doit donc examiner son cœur avec soin et que les bonnes et mauvaises œuvres ne sont pas la récompense de l’action apparente mais on doit regarder les cœurs, «  Certes Allah ne regarde pas vos apparences » et dans une version : « ni vos actions apparentes : mais Il regarde vos cœurs ». Cela prouve les dangers de la chose, le croyant doit purifier son cœur, si le cœur est sain alors nécessairement cela sera le cas pour ses dires et ses actes.

O vous les croyants ! Les œuvres dépendent de leur aboutissement comme cela est rapporté du Prophète. Celui qui a été bienfaisant jusqu’alors qu’il fasse des efforts pour purifier et parfaire son intention, il est rapporté de Boukhary et Mouslim d’après Sahl Ibn Sa’d A-Sa’idy que le Messager regarda un homme lors d’une bataille, ce dernier était un fervent combattant, le Messager dit à ses compagnons : «  quiconque souhaite regarder un homme parmi les hommes de l’enfer alors qu’il regarde celui-ci ». Un des compagnons dit : «  je vais me pencher sur son cas…              Je l’ai suivi, il était comme on le décrivait […] une fois, il fut blessé mais ne supportant pas  la douleur,   il se donna la mort… ». Cela est ce que vit ce compagnon mais il  se peut qu’il y ait autre chose derrière cela comme de l’ostentation ou autres choses non apparentes qui annulent les actes.[…] . Il faut garder à l’esprit cette règle : les actions dépendent de leur aboutissement.

Cherche donc à avoir une bonne fins dans chacun de tes dires ou de tes actes, et rappelle toi de la parole d’Allah, de l’invocation : « Et dis: «Ô mon Seigneur, fais que j’entre par une entrée de vérité et que je sorte par une sortie de vérité; et accorde-moi de Ta part, un pouvoir bénéficiant de Ton secours».

O Allah, je guide nous sur le chemin droit, facilite-nous les bonnes œuvres en la clôture de ce mois  [invocations de fin de sermon]

Просмотренные темы

Комментарии (0)

×

Вы действительно хотите удалить элементы, которые вы посетили?

Да, удалить