Запрос формы Fatwa

Неправильная капча
×

Отправлено и будет дан ответ

×

Извините, вы не можете отправлять более одной фетвы в день.

Les sermons du vendredi / Sermon : L’alcool et les drogues

Sermon : L’alcool et les drogues

Дата публикации : 2015-01-29 | Просмотры : 3560
- Aa +

Le premier sermon :

La louange est à Allah, c’est Lui que nous glorifions et c’est à Lui que nous demandons assistance. Celui qu’Allah guide, nul ne peut l’égarer et Celui qu’Il égare nul ne peut le guider.  Je témoigne qu’il n’y a de divinité en droit d’être adoré qu’Allah Seul sans associé et que Mohamed est Son serviteur et Messager.

O vous les croyants,

Allah a certes envoyé Mohamed- paix et bénédiction d’Allah sur lui- avec la guidée  et la religion véridique. Il l’a envoyé comme avertisseur et annonciateur,  pour vous ordonner le convenable et vous interdire le blâmable, pour vous autoriser les bonnes choses et vous interdire les nuisibles.  Allah dit : «Il leur ordonne le convenable, leur défend le blâmable, leur rend licites les bonnes choses, leur interdit les mauvaises »

Une des choses les plus nuisibles est l’alcool, comme l’a déclaré  le Prophète-paix et bénédiction d’Allah sur lui- : «  Le vin (1)  est la mère des turpitudes.»

Aussi, il nous a informés qu’il était la clef de tout mal, d’après Abou Darda- qu’Allah l’agrée- le Messager d’Allah-paix et bénédiction d’Allah sur lui- dit : «  Ne bois pas de vin elle est la clef de tous les maux. »

Certes Allah et son Messager ont dit vrai, la consommation d’alcool  génère des calamités et turpitudes innombrables. Comment en serait-il autrement alors que l’individu sort du contrôle de sa propre personne lorsqu’il est ivre, il perd sa raison, sa dignité et se noie dans des péchés divers.

Le vin entache la religiosité, enfante la perdition des âmes, anéantit la raison et dilapide les biens matériels. C’est pourquoi le Messager d’Allah l’a nommé : « la mère des turpitudes ». Dans le hadith d’Ibn  ‘Abass – qu’Allah l’agrée-, le Messager d’Allah dit- paix et bénédiction d’Allah sur lui- : «  le vin est la mère des turpitudes, le plus grand des péchés, celui qui le boit est capable de forniquer avec sa mère, sa tante maternelle et sa tante paternelle ».Nous cherchons refuge auprès d’Allah contre ce féau.

L’interdiction de consommer des boissons enivrantes est établie dans le Coran et la tradition prophétique, Allah dit : « Ô les croyants! Le vin, le jeu de hasard, les pierres dressées, les flèches de divination ne sont qu’une abomination, œuvre du Diable. Ecartez-vous en, afin que vous réussissiez. 91. Le Diable ne veut que jeter parmi vous, à travers le vin et le jeu de hasard, l’inimitié et la haine, et vous détourner d’invoquer Allah et de la Salât. Allez-vous donc y mettre fin? »

Quant à la tradition prophétique, les hadiths portant sur son interdiction sont nombreux. Comme ce hadith rapporté par Ibn ‘Omar, le Messager d’Allah- paix et bénédiction d’Allah sur lui- dit : «  Toute chose enivrante est du vin et tout vin est interdit ». Et, d’après ‘Aicha- qu’Allah l’agrée-, le Messager d’Allah-paix et bénédiction d’Allah sur lui- dit : «  toute boisson enivrante est interdite ». Les musulmans sont unanimes quant à son interdiction, et ce jugement s’applique à toute chose enivrante qu’elle soit une boisson, de la nourriture, quelque chose qui s’inhale ou autre. Les drogues et ce qui s’y apparentent ont le même jugement que les boissons enivrantes voir pire encore.

O vous les croyants…

Allah a menacé quiconque transgresse Son commandement, celui qui boit de l’alcool est donc sous la menace de sanctions religieuses légiférées ainsi que de terribles conséquences dans sa vie.

Parmi les sanctions légiférées : Le Prophète-paix et bénédiction d’Allah sur lui- a maudit neuf choses en rapport avec l’alcool. Il est rapporté  d’Ibn ‘Omar  qu’il dit : «  Le Messager d’Allah-paix et bénédiction d’Allah sur lui- a maudit le vin, celui qui le boit, celui qui le sert, celui qui le vend, l’achète, le presse, demande à le presser, celui qui le porte ou pour qui on le porte. »

Aussi parmi les grandes sanctions légiférées : le fait que celui qui boit est menacé par le retrait de la foi de son cœur au moment ou il boit. Il est rapporté dans les deux recueils authentiques que le Messager d’Allah-paix et bénédiction d’Allah sur lui- dit : «  celui qui boit une boisson enivrante n’est pas croyant au moment ou il boit »

Abou Hourayra dit : «  celui qui fornique ou boit une boisson enivrante, Allah lui retire la foi comme un d’entre vous retire sa tunique par la tète ». Nous cherchons refuge auprès d’Allah contre l’échec.

O vous les croyants…

Egalement, on dénombre parmi les sentences religieuses affligées au buveur, le fait qu’on n’accepte pas sa prière quarante jours durant. Il est rapporté de ‘Abd Allah Ibn ‘Omar, de ‘Abd Allah Ibn ‘Amr  et d’Ibn ‘Abass- qu’Allah les agrée- : «  Celui qui boit et s’enivre sa prière n’est pas acceptée  quarante matins, s’il meurt il rentrera en enfer. S’il se repend Allah accepte son repentir. Et, s’il réitère Allah est en droit de l’abreuver de la sueur des gens de l’enfer. »

Celui qui boit du vin dans cette vie en sera privée dans l’au-delà, comme dans le recueil de Mouslim, le Messager d’Allah dit : «  celui qui boit du vin dans cette vie, qui meurt alors ainsi il n’en boira pas dans l’au-delà. »

Pire encore, celui qui boit est menacé par l’interdiction du paradis, d’après Abou Darda -qu’Allah l’agrée- : «  Celui qui rompt les liens de parenté, celui consomme du vin et celui qui dément la destinée  n’entreront pas au paradis »

Le pire qui ait été rapporté au sujet de celui qui boit, est le hadith prophétique  rapporté par Ibn ‘Abass : «  celui qui boit du vin, s’il meurt (sur ce péché) alors il rencontrera Allah comme l’adorateur de statut. »

Toujours parmi les sanctions légiférées le fait que le buveur de boissons enivrantes soit lapidé. Il est rapporté d’Anas qu’Allah l’agrée  «  que le Prophète-paix et bénédiction d’Allah sur lui- a lapidé dans le cas de consommation d’alcool avec des palmes et des souliers, Abou Bakr  a aussi appliqué le jugement de quarante coups de fouets ». Dans le cas ou cela se répète, le Prophète-paix et bénédiction d’Allah sur lui-dit : «  Celui qui boit du vin lapidez-le, s’il réitère alors au bout de quatre fois exécutez-le »

Celui qui consomme de l’alcool perturbe l’équilibre social, la société doit s’en débarrasser pour se protéger de son mal et de son danger.

Quand aux autres conséquences de la consommation d’alcool, elles sont nombreuses et illimitées telles :

Elles sont une cause de maladies d’ordre physique comme psychologique. Les spécialistes ont largement démontré les conséquences désastreuses de ce poison sur la santé de l’individu, pas un membre du corps n’en serait épargné.

Quant aux maladies psychologiques et neurologiques elles sont innombrables, le consommateur d’alcool ou de drogue souffre de nombreux troubles comportementaux, d’angoisses… il n’est jamais tranquille, ressent des sensations de manque et d’agressivité lorsqu’il ne boit pas. Certes le Messager d’Allah dit vrai lorsque Tariq Al Ja’fy- qu’Allah l’agrée- l’interrogea au sujet du vin et dit : «  je le fait pour l’utiliser comme remède » ; il-paix et bénédiction d’Allah sur lui- répondit : «  ce n’est pas un remède mais plutôt une mal.»

Quant à ses méfaits à l’échelle de la société… Combien de maisons furent détruites,  combien ont perdu la vie, la raison ou ont vu  leur quotidien s’assombrir à cause de ce fléau. Comment pourrait-il être différemment alors que le Messager d’Allah dit : «  celui qui le boit est capable de forniquer avec sa mère, sa tante. » 

Le mal de cette calamité n’est pas restreint à celui qui le consomme mais il s’étend aux proches de celui-ci, son entourage. L’alcoolique est insensible, il ne s’occupe pas de ses enfants et ne tient pas ses responsabilités.
Il contribue à répandre la turpitude et les délits entre les musulmans. Celui qui boit est un membre corrupteur de la société dans laquelle il vit, il enjolive le mal et cherche à faire tomber l’autre avec lui. 

Ils sont à la source de nombreux crimes et infractions. Combien de délits ont eu lieu à cause de la consommation d’alcool.  Le Messager d’Allah dit vrai lorsqu’il dit : «  Ne bois pas d’alcool, il est la clef de tous les maux ».                 O vous les serviteurs d’Allah ! Ecartez vous en ainsi que de ceux qui en consomment !

.Deuxième sermon :

Les louanges sont à Allah, celui qui a autorisé les bonnes choses et nous a interdit les mauvaises. Que la prière, le salut et la paix soient sur notre Prophète Mohamed, sa famille, les compagnons ainsi que l’ensemble des croyants.


En outre,

Craignez Allah, O vous les croyants, entraidez- vous dans la bienfaisance et la piété comme Allah vous l’a ordonné. Entraidez-vous tous, petits et grands, hommes et femmes, individus et groupes pour freiner ce terrible fléau qui lorsqu’il se répand dans une société  entraine sa perdition.

Il est établi que l’alcool se répandra à la fin des temps, l’époque qui précède la fin du monde. Il est rapporté d’Anas- qu’Allah l’agrée- que le Messager d’Allah dit : «  Parmi les signes de la fin des temps : la science sera levée, l’ignorance se répandra, l’alcool sera consommé et la fornication se rependra. »      

La plus efficace des méthodes pour repousser ce fléau est de renforcer la foi dans les cœurs; si les cœurs ne sont pas habités par la foi alors les méfaits sanitaires, les problèmes psychologiques, familiaux, sociaux ou économiques ne suffiront pas pour exhorter l’homme, ce dernier est faible et les tentations sont nombreuses. C’est pourquoi Allah n’a pas interdit l’alcool au début du prêche du Prophète mais une fois que la foi s’est installée dans les cœurs des musulmans, qu’elle s’y est encrée et a pu porter ses fruits.

Bien que les arabes étaient très attachés à la consommation d’alcool à cette époque, la foi sincère et encrée a permis de devancer ce penchant effréné pour les boissons enivrantes. 

Anas dit : «  Il n’a pas été interdit aux arabes de choses plus dures que l’alcool »   

Pour démontrer le fort attachement des arabes pour le vin, certains compagnons- qu’Allah les agrée- ne l’ont délaissé que lors de son interdiction formelle malgré les versets qui mettent en garde contre son mal…mais lorsqu’on appela :            «  l’alcool a été interdit », les compagnons répondirent à cet appel et  se débarrassèrent de ce qu’ils possédaient au point ou le vin ruisseler dans les égouts de Médine, les gens arrêtèrent d’en consommer   et s’exclamèrent : Nous arrêtons, o notre Seigneur, nous arrêtons…

Ainsi sont les impacts de la foi sur une communauté entière qui avait pour habitude de consommer du vin et y était fortement attachée… Tout cet amour et ce penchant se dissipent lors de l’annonce : «  le vin a été interdit ». Combien leur foi était profonde !

O vous les croyants !

La lutte contre l’alcool et la drogue est une grande préoccupation des communautés mais, nous, communauté de l’Islam nous ne connaitrons de succès dans cette démarche qu’en éduquant la société sur la foi. Avant de dire : «  non à l’alcool et à la drogue », d’accrocher  sur nos murs ce slogan, on doit encrer dans nos cœurs «  Il n’y a de divinité qu’Allah », notre vie doit s’imprégner de des implications de cette parole d’unicité. Nous devons purifier les médias de tout ce qui enjolive l’alcool et autres turpitudes, ce qui y invite. Sans ça nous n’aboutirons à rien.  Au début du siècle, les Etats-Unis ont décrété l’interdiction de boire, vendre ou encore produire de l’alcool. Mais quelques années plus tard, le résultat fut contraire la consommation d’alcool augmenta.

« Quant à ceux qui ont mécru, leurs actions sont comme un mirage dans une plaine désertique que l’assoiffé prend pour de l’eau. Puis quand il y arrive, il s’aperçoit que ce n’était rien; mais y trouve Allah qui lui règle son compte en entier, car Allah est prompt à compter. »

O vous qui avez cru, parmi les principaux moyens de combattre cette calamité, l’ordonnance du convenable et l’interdiction du blâmable dans la société, encourager ceux qui s’y appliquent… Qu’Allah les récompense, combien de distilleries ont-ils détruites, de distributeurs ont-ils démasqués ou encore de gens perdus sauvés…  
O vous les croyants ! Un des moyens pour repousser ce fléau est d’appliquer les peines légiférées…
Aussi, il faut préserver les enfants et les informer et les éloigner des causes qui pourraient les y conduire comme les mauvaises fréquentations, les médias destructeurs ou encore les voyages vers des pays qui ont délaissé l’habit de la foi pour celui de la mécréance, la débauche et la luxure…

Enfin, je dis à ceux qui se sont laissé embrigadés par le diable et ont chuté dans les affres de l’alcool ou autres poisons… Empressez-vous de revenir, empressez-vous au repentir avant qu’il ne soit trop tard… Allah t’a invité au repentir : « Dis: «Ô Mes serviteurs qui avez commis des excès à votre propre détriment, ne désespérez pas de la miséricorde d’Allah. Car Allah pardonne tous les péchés. Oui, c’est Lui le Pardonneur, le Très Miséricordieux

(1)Le mot « vin » englobe, ici,  toutes formes de boissons enivrantes, c’est pourquoi nous l’avons parfois traduit par « vin » d’autres par «  alcool » ou encore «  boisson enivrante ».

خطبة الخمور والمخدرات

Комментарии (0)

×

Вы действительно хотите удалить элементы, которые вы посетили?

Да, удалить